Quand Skye se met au blanc // album photos

SKYE

Bon, peut-être que le manteau blanc n’a été que léger et temporaire. Mais cela a été suffisant pour faire mon bonheur. Skye, je m’y suis aventurée à plusieurs reprises mais jamais en hiver. Je l’ai vue verte, jaune, marron, sous le soleil ou dissimulée dans d’épais nuages. Mais ce blanc, qui à lui seul suffit à renforcer lignes et textures, je l’attendais avec impatience. Vous voulez savoir à quoi ressemble l’île la plus célèbre d’Écosse en hiver ? C’est par ici…

Non, ce n’est pas (encore) Skye. Mais quand sur votre route vous avez ce genre de paysage à traverser, vous ne pouvez que vous arrêter. Nous sommes ici dans le Glen Coe et le « Petit Berger » – Buachaille Etive Beag – se réveille doucement. Le ciel prend des teintes rose et bleu pastel. Les lieux sont rarement aussi paisibles.

Arrivée sur Skye après un voyage ponctué de nombreux arrêts photos ! Le Storr, c’est le point culminant de la péninsule du Trotternish, au nord de l’île. Il s’y trouve un vieil homme sur lequel le temps ne semble avoir que peu de prise (et pourtant !). Il a neigé récemment mais il n’en reste que quelques traces lorsque nous arrivons. Peu importe, la douce lumière de la fin du jour jouant sur les roches est hypnotique.

Jour 2… Les falaises du Trotternish vues depuis le Quiraing. Il a neigé dans la nuit et un fin manteau blanc recouvre les hauteurs. Lorsque le soleil perce, les roches nous apparaissent d’autant plus sombres et accidentées que la neige étincelle. La randonnée que nous nous apprêtons à faire n’est longue que de quelques kilomètres. 3h de marche si l’on en croit Walkhighlands. Il nous en faudra plus du double… et tout autant d’heures de tri de photos les jours qui suivent ^^ !

Il est de rares moments de sérénité que seuls de tels lieux peuvent offrir.

Le sentier qui court au pied des falaises du Quiraing zigzague entre des roches aux formes plus improbables les unes que les autres. Les mouvements qui ont présidé à la formation de ce lieu sont complexes et continuent par ailleurs, chaque jour et de façon imperceptible, à en transformer les reliefs.

Vous le voyez, le gars sur la ligne d’horizon ?

Les Black Cuillin sont de jeunes montagnes comparées au reste de l’île. Leurs reliefs accidentés se démarquent des paysages alentours et notamment des Red Cuillin, toutes proches mais d’une nature toute autre. Skye est tout en contrastes et c’est ce qui fait son tempérament.

Une forme de paradis pour les photographes ? Probablement !

Elgol, c’est un petit village de 150 âmes niché sur le rivage du Loch Scavaig, au sud de Skye. On y accède par une petite route qui serpente entre lochs et montagnes. Les lieux ont un air d’îles Féroé sous le brouillard.

A la tombée du jour, les nuages continuent à jouer avec les sommets. Le ballet des photographes commence au pied des falaises : les vues sur les Cuillin sont fameuses et le temps idéal pour des clichés tourmentés.

C’est l’heure du départ. Malheureusement. Mais je ne suis pas loin et je pense que vous ne m’en voudrez pas si un de ces jours je vous reparle de cette île ! Il me reste tant de lieux à y découvrir, moins iconiques peut-être mais tout aussi impressionnants. Prochain séjour au printemps et dans les montagnes, ça vous tente ^^ ?

Oui bon d’accord, on s’est arrêtés de nouveau à Glen Coe sur le chemin du retour. Voici donc le « Grand Berger » – Buachaille Etive Mòr. Vous le connaissez très probablement déjà…


AVANT DE VOUS QUITTER, QUELQUES TRUCS QUI POURRAIENT ÊTRE UTILES :

L’accès à l’île de Skye se fait…

  • En voiture (Skye est accessible par un pont depuis 1995) :

Depuis Glasgow : en suivant la A82 puis la A87 (bifurcation à Invergarry) – compter 4h de trajet

En chemin vous traverserez des lieux spectaculaires et non moins connus que Skye : Glencoe (et Glen Etive – en faisant un très très léger détour – dans lequel les fans de James Bond ne manqueront pas de s’engouffrer, c’est là que vous trouverez les magnifiques paysages de Skyfall) et Fort William, ville sans intérêt majeur si ce n’est qu’elle se trouve aux portes de Glen Nevis (lieu de tournage de Braveheart) et au pied de Ben Nevis, plus haut sommet du Royaume-Uni.

Depuis Édimbourg : en suivant la A9 puis la A87 – compter 4h30 de trajet. Vous pouvez aussi choisir de passer par Stirling et récupérer la A82 à Crianlarich pour traverser Glencoe et Fort William – compter alors 5h de trajet.

  • En bus : Une ligne de bus conduit de Glasgow à Portree (la ligne passe par ailleurs à Glencoe et Fort William) – 6h30 de trajet
  • En train : Aucune ligne ne vous emmènera sur Skye mais vous pouvez choisir de prendre le train depuis Glasgow jusqu’à Mallaig (superbe ligne qui emprunte le viaduc de Glenfinnan et traverser en ferry (arrivée à Armadale) 30 minutes de traversée.

Pour se déplacer sur l’île, il y a des lignes de bus. Après je dirais que la voiture est quasi-indispensable sur l’île si vous voulez atteindre tous les recoins magnifiques dont elle regorge. A vous de voir !

L’office de tourisme de Skye c’est ici : http://www.skye.co.uk/

Enfin, si vous voulez aller encore plus loin dans les Hébrides vous pourrez embarquer sur un ferry depuis Uig vers Tarbert, sur l’île de Harris ou vers Lochmaddy sur North Uist.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *