Partir se perdre dans les Cairngorms en hiver

CAIRNGORMS

Les Cairngorms, je vous en ai parlé déjà, c’est un haut plateau granitique* constellé de montagnes situé dans les Highlands, à une heure environ au Nord d’Édimbourg. On y trouve parmi les plus hauts sommets d’Écosse, même si les reliefs y sont plutôt arrondis. Il peut y faire froid, très froid, alors quand en hiver on recherche la neige, il est tout naturel d’aller s’y perdre un peu, comme ça, histoire de voir ce que l’on peut y découvrir…

* Techniquement, me diraient les puristes, il n’y a pas qu’un seul plateau…

JOUR 1 //

Samedi matin. Le réveil est un peu brutal. Les sacs ne sont pas prêts aussi nous nous attelons à la tâche, étalant nos affaires et créant des piles savamment étudiées. Vêtements, équipement pour la rando et matériel photo, tout trouve facilement sa place. Ce sac, chacun l’a maintes et maintes fois préparé. Chacun a sa routine. Il règne un silence quasi religieux, c’est un véritable cérémonial, mais l’excitation de l’aventure à venir est bien présente.

Nous avons rendez-vous avec deux amis de J. à Édimbourg. Deux explorateurs comme lui. Deux photographes aussi. Le temps de faire quelques emplettes et nous voilà tous dans la voiture direction le Nord. Les Cairngorms, ça n’est pas loin mais la nuit tombe vite et tôt ici en février.

Alors que nous atteignons les montagnes, la neige se fait attendre. Ce n’est qu’à la tombée du jour que nous nous arrêtons finalement en bord de route. Les flocons volent dans le vent et viennent nous gifler à chaque rafale. C’est violent mais nous avons là exactement ce que nous souhaitions ! Chacun part dans son coin, en alerte et l’appareil photo à la main, à la recherche d’une vue, d’une perspective, d’un élément (qui peut s’avérer être tout individu faisant le pied de grue avec un appareil photo sur le nez) qui fera sa première photo de l’aventure !

Et déjà il fait nuit…

JOUR 2 //

Nous prenons notre temps en ce dimanche matin. Les réveils ont pourtant sonné assez tôt, mais ce qui tombe doucement du ciel, c’est de la pluie et non de la neige. Café et check du matériel, et nous voilà en route pour la première étape de la journée : Inshriach Bothy.

Les bothies sont des refuges que l’on trouve dans les montagnes et espaces reculés. Ils sont souvent équipés de façon rudimentaire (ce sont des « tentes en dur »), et sont la lueur d’espoir de tout randonneur pris par une pluie froide et battante en Écosse ! Je n’ai encore jamais passé la nuit dans l’un d’entre eux mais c’est bien entendu sur ma liste!

Le bothy que nous nous apprêtons à aller voir est un peu différent car privé et de facture contemporaine. Entièrement conçu avec des matériaux durables et dans une démarche d’économie d’énergie, il a été imaginé et construit en 2012 par l’architecte Iain MacLeod et l’artiste Bobby Niven. C’est l’un des édifices du « Bothy Project » : il a été bâti en premier lieu pour accueillir des artistes en résidence ! L’idée est de lier démarche de création et exploration des espaces naturels alentours. J’adore !

Nous reprenons la route et nous engouffrons dans le cœur des Cairngorms. C’est là que la neige nous cueille enfin! Les Cairngorms sous la neige c’est du blanc, des lignes courbes qui semblent dessinées au crayon, des perspectives qui se perdent à l’horizon et des arbres, par-ci par-là, sombres et rescapés de ce manteau de coton qui recouvre peu à peu le sol. Les couleurs disparaissent, une fois encore, hormis le rouge des manteaux de deux de mes acolytes (merci les gars, c’est bon pour les photos 😉 !)

Je ne sais pas si c’était prémédité, si l’un des gars savait ce que nous trouverions au bout de ce chemin, mais en tout cas pour moi c’était partir à l’inconnu. C’était beau, c’était agréable, et nous avions tous envie de marcher.

C’est ainsi que nous arrivons sur le site de Lecht Mine, ancienne mine de manganèse ouverte à la fin du 18e siècle. Le moulin du 19e siècle, restauré dans les années 1980, en est l’unique vestige. Ironie du sort, il a été bâti seulement quelques années avant la fermeture de la mine – devenue peu compétitive – en 1847.

Suivre un ruisseau au milieu de montagnes enneigées et finalement tomber sur ce vieux moulin, tourner autour du bâtiment, prendre de la hauteur, redescendre le long du ruisseau, s’approcher ou au contraire embrasser le paysage du regard et voir l’édifice se perdre dans les reliefs… ça a été un pur moment de bonheur !

La suite de notre exploration se fera sous une météo changeant de plus en plus fréquemment et souvent bien subitement : en quelques minutes nous passons d’une neige abondante à un ciel dégagé, de la pluie calme au vent violent. Chaque sortie de voiture nous plonge dans des conditions climatiques différentes !

L’A93 – qui passe par Glenshee (lune des stations de ski des Cairngorms, où les amoureux de la poudreuse peuvent dévaler les pentes des monts Cairnwell) et longe une ancienne voie militaire encore partiellement empruntable – nous ramène vers Édimbourg en passant par Braemar, où je suis restée quelques temps cet été. Morrone et tous les reliefs arpentés sont couverts de neige. Les lieux sont semblables mais différents (Ouh là ! Cliché ! Désolée pour ça…).

Voilà, c’est fini ! A bientôt pour de nouvelles aventures…


Avant de vous quitter, quelques trucs qui pourraient être utiles…

Accès :

Les Cairngorms sont aisément accessibles, mais il y a peu de routes à l’intérieur même du massif montagneux (prévoir en conséquence les temps de trajet).

  • En voiture, depuis Edimbourg, prendre l’A9 pour vous rendre à Aviemore (2h30) ou l’A93 pour Glenshee et Braemar (2h20)
  • En voiture, depuis Glasgow, prendre la M80 puis l’A9 en direction de Perth, puis Aviemore (3h00) ou bifurquer sur l’A93 pour Glenshee et Braemar (2h30)
  • Il y a également des trains et des bus qui relient Aviemore aux deux principales villes d’Écosse (compter 3h à chaque fois, liaisons toutes les demi-heures en journée).

Dormir dans le coin :

Les Cairngorms, c’est un ensemble géologique, c’est aussi un Parc National, qui comprend bien entendu le massif montagneux mais pas que. Toutes les informations ici : http://cairngorms.co.uk/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *