Non, je n’ai pas de justificatif de domicile !*

J’inaugure ici une petite rubrique sur les démarches administratives en Écosse, mais parce que je ne suis ni une spécialiste en la matière, ni omnisciente, je vous propose plutôt cela sur le mode « retour d’expérience ». J’espère Je suis certaine que cela pourra un jour être utile peut-être ^^ !

Aujourd’hui, petite histoire sur l’ouverture d’un compte en banque en Écosse…

POURQUOI OUVRIR UN COMPTE EN BANQUE SUR PLACE ?

J’aime ma banque (^^) en France et mon conseiller a très bien vécu mon annonce de départ (en me vendant tout plein de services pour gérer au mieux mon compte depuis l’étranger) ; j’ai gardé ouverts mes livrets en tous genres de manière à faire travailler mes maigres économies et parce que, de toute évidence, les clôturer m’aurait faire perdre plus d’argent qu’autre chose. Ma meilleure amie, à savoir mon petit rectangle de plastique bleu, est en mesure de fonctionner à plein régime ici, alors pourquoi me tracasser à ouvrir un compte en Écosse ?

L’ouverture d’un compte en banque sur place n’est en effet en rien obligatoire, mais c’est tout de même vivement conseillé… Plusieurs raisons à cela :

  • Premièrement parce que je sais que quelque part un gentil patron m’attend (méthode d’auto-persuation, il m’attend, il m’attend, il m’attend…) et que parce que je veux que notre relation démarre sur des bases saines, je ne vais pas l’emmer l’embêter avec un virement mensuel à l’étranger. C’est tout bête, mais c’est une sacrée bonne raison !
  • Ensuite, cela évitera la conversion systématique de tout achat, retrait, virement… de l’Euro à la Livre Sterling et vice-et-versa… et le gavage au passage de ma très chère banque que j’aime, certes, mais pas à ce point là !

Cela étant dit, l’ouverture d’un compte en Écosse se fait facilement… dans certains établissements. J’ai discuté de ce sujet avec un autre expatrié pour lequel ça a été trèèès long ! Alors haut les cœurs !

« NON, JE N’AI PAS DE JUSTIFICATIF DE DOMICILE ! »

Il y a plusieurs grands groupes en Écosse (Royal Bank of Scotland, Santander, TSB, Bank of Scotland, Clydesdale…) et comme en France vous pouvez trouver une banque coopérative (Cooperative Bank)  ou ouvrir un compte dans un bureau de Poste. Loin de moi l’idée de vouloir promouvoir une banque plutôt qu’une autre. Je tiens à le préciser. Encore une fois, c’est juste du vécu !

Comme je ne connais aucun des établissements présents en Écosse, je déboule dans la première banque qui se trouve sur mon chemin. Arrivée au comptoir j’explique que je m’installe non loin de là, que j’aimerais ouvrir un compte et souhaiterais donc connaître les démarches à suivre. On me dit qu’il me faut un passeport valide (jusque là tout va bien) et une facture justifiant de mon domicile. Aïe. Là, ça se corse. Parce que de facture, je n’en ai point, et ne suis pas prête d’en avoir, dans la mesure où celles-ci sont toutes au nom de mon propriétaire : je paye un loyer « all bills included », courant ici et bien pratique puisque cela vous permet de savoir précisément quelles sont vos dépenses du mois (même la fluctuante Council Tax et l’abonnement Internet sont compris dedans !).

J’explique la situation, en demandant si un mot d’excuse de mon proprio pourrait suffire. Ce n’est en effet pas rare ici que vous vous trouviez en coloc, en sous-loc, en je ne sais quoi loc… Les banques doivent avoir l’habitude. Non, il leur faut une facture. La charmante dame derrière son comptoir évoque même une facture liée à mon abonnement téléphonique (je sens bien qu’elle essaie de m’aider) ! Euh… comment vous dire, pour pouvoir prendre un abonnement téléphonique ici il va me falloir un compte en banque si je ne veux pas payer chaque mois autant de frais de conversion que d’abonnement…

Bon, ils ne veulent pas négocier, je lâche l’affaire et m’en vais essayer autre part (en croisant les doigts pour ne pas être reçue de la même façon).

UN DEUXIÈME ESSAI PLUS CONCLUANT !

Je prends la direction d’un concurrent. L’accueil est tout de suite plus chaleureux. J’explique la situation, la personne au guichet me demande d’où je viens – très bien ne bougez pas, je vais me renseigner – puis revient rapidement en me proposant un rendez-vous pour l’ouverture d’un compte. « Vous n’aurez besoin que de votre passeport ». Ah oui ? Même pas un petit mot doux de mon proprio ? Waouh ! Je sens que je vous aime déjà !

Quelques jours et un rendez-vous plus tard me voilà titulaire d’un beau compte en banque et c’est gratuit. J’ai une gentille conseillère que j’appelle par son prénom (on s’y fait vite !), de base une gestion Internet, pas d’autorisation de découvert et c’est très bien comme ça. Même la carte de crédit ne coûte rien. Petite précision quand même : ici, l’équivalent de notre carte bleue c’est la « debit card ». Leur « credit card » ressemble plus aux cartes américaines et sont liées à un système d’avance d’argent. La seule chose qui risque de me coûter un bras de part et d’autre de la Manche c’est tout virement que je souhaiterais faire d’une banque à l’autre (mais pour cela Paypal est mon ami !).

DONC C’EST FACILE ?

Comme en France, les banques sont plus ou moins « jeune-pas-très-riche-sans-boulot-ni-propriété-terrienne » friendly… Pas de découragement à avoir si vous vous faites jeter de la première. Il est facile d’ouvrir un compte courant ici (même a priori d’autres comptes car au passage on tente bien entendu de vous vendre d’autres produits, normal !). Comme en France les banques ont chacune leur politique en la matière, la seule différence étant qu’ici, les banques, on ne les connaît pas a priori.


*Non, ceci n’est pas un article sur le logement en Écosse et non, il n’y a aucun lien entre la photo et le reste de l’article… que le dieu du SEO me pardonne !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *